Il se venge contre les banquiers suite à un refus de crédit

0

Des banquiers lui refusent un crédit, il leur refuse l’accès à son restaurant

A Rueil-Malmaison, le propriétaire du restaurant gastronomique « Les Ecuries de Richelieu » à décidé de refuser l’accès à son restaurant aux banquiers, suite à un refus de crédit. Il avait en effet demander un emprunt de 70 000 euros que les banquiers ne lui ont pas accordé. Pour se venger, il a décidé de leur refuser l’accès à son établissement, sauf si ces derniers s’acquittaient de la somme de 70 000 euros.

refus-restaurant-banquiers

Ce qui est écrit sur l’ardoise à l’entrée de son restaurant est très clair : «Chiens acceptés, Banquiers interdits (sauf droit d’entrée de 70.000 euros)». Le message est très clair le restaurateur souhaite dénoncer «sabotage permanent du tissu économique français» suite au refus de crédit qu’il à reçu des banquiers quand il a souhaité lancé son second restaurant.

Alexandre Callet a en effet l’impression de revivre son début de carrière lorsqu’il avait 23 ans et qu’il souhaitait ouvrir son premier restaurant. «J’ai dû essuyer une vingtaine de refus avant d’obtenir un crédit» raconte il alors qu’en deux ans seulement il a réussi être répertorié dans le Guide Michelin et accroitre significativement sa clientèle.

«En 2015, nous avons réalisé notre meilleure année, non seulement au niveau de la rentabilité, mais également au niveau du chiffre d’affaires». Alexandre Callet se décide alors à ouvrir un second restaurant et à besoin de 70 000 euros pour lancer son affaire.

«Cela n’aurait dû être qu’une formalité, puisque mes crédits sont totalement remboursés et le restaurant génère une excellente marge» dit il. Pourtant un seul banquier a pris la peine de lui répondre, mais lui a fait une réponse négative. «Restaurateurs, entrepreneurs, nous sommes tous dans la même situation: à chaque fois que nous souhaitons lancer un business, nous devons nous mettre à quatre pattes … aujourd’hui, les banquiers ne font pas leur métier».

Alexandre Callet a finit par laisser tomber son rève et n’a pas acheté son second restaurant.

Comments are closed.